Historique

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a été créé en 2002 pour sauver des vies et diriger l’argent de la communauté internationale vers ceux qui en ont le plus besoin.

Kofi Annan, l’ancien Secrétaire général des Nations Unies, a rêvé de constituer un « trésor de guerre » pour lutter contre trois des maladies infectieuses les plus mortelles que le monde ait jamais connues. En 2000, ces trois maladies réunies ont causé six millions de décès, frappant souvent les personnes pendant les années les plus productives de leur vie.

L’idée de créer le Fonds mondial est née de la confrontation entre un plaidoyer politique issu de la base et les impératifs du leadership mondial. S’il est possible de prévenir et de traiter le sida, la tuberculose et le paludisme, la résolution de ce problème requiert non seulement l’engagement des dirigeants de la planète et des décideurs internationaux, mais également des personnes qui travaillent sur le terrain pour aider les hommes, les femmes et les enfants qui vivent avec ces maladies.

Cette idée a été examinée en 2000, au sommet du G8 qui s’est tenu à Okinawa, au Japon. Le véritable engagement a commencé à prendre forme au Sommet de l’Union africaine, en avril 2001, s’est poursuivi lors de la Session spéciale de l’Assemblée Générale des Nations Unies au mois de juin de la même année, avant d’être finalement approuvé lors du sommet du G8 qui s’est tenu à Gènes en juillet 2001. Un groupe de travail transitoire a été constitué pour définir les principes et les modalités de travail de la nouvelle organisation, et le Fonds mondial a vu le jour en janvier 2002.